..
   ..
   
                ( )        ( )         ( )         ( )         ( )     
  > > Le Forum Franais

 
  : 1  
21-03-2010, 05:08 PM
 

: 65049

: Feb 2009

: 6,144

: 14-03-2012 12:47 PM

:

:

Les parents en Islam

Le pre et la mre sont responsables de la cration de l'enfant et de son ducation primaire. Aussi, la religion sacre de l'Islam insiste constamment sur le respect et l'obissance que l'on doit ses parents.

D'ailleurs, le Seigneur Tout Puissant, aprs avoir voqu l'unicit divine, recommande aux hommes de bien se conduire avec leurs parents: "Ton Seigneur a dcrt que vous n'adoriez que Lui. I1 a prescrit la bont l'gard de vos pre et mre" (Coran, 17:23).

Les rcits nous rapportent que parmi les pchs capitaux on voque, aprs le "chirk" (l'associationnisme), la mauvaise conduite envers ses parents. Rappelons que dans le verset prcit, la parole divine ajoute: "... Ne leur dis pas: Fi! ne les repousse pas, adresse leur des paroles respectueuses. Incline vers eux, avec bont, l'aile de la tendresse et dis: Mon seigneur! Sois misricordieux envers eux, comme ils l'ont t envers moi, lorsqu'ils m'ont lev quand j'tais un enfant" (Coran, 17:23-24).
Pour l'Islam, l'obissance aux parents est une obligation; les enfants doivent se soumettre leurs ordres, sauf si ceux-ci ne correspondent pas aux principes de la foi et s'opposent aux rgles licites. L'exprience a dmontr que ceux ou celles qui tourmentent leurs pre ou mre ne mnent pas une existence heureuse et ne parviennent ni au bonheur, ni au salut.
De la dsobissance envers les parents

On peut considrer dans cette petite socit qu'est la famille, les parents comme les racines et les enfants comme les branches de l'arbre de la parent. De mme que l'existence des branches dpend des racines, la vie de l'enfant est lie celles de son pre et de sa mre. Si on considre la socit humaine comme constitue de deux catgories, les parents et les enfants, la base de la socit se trouve fonde sur les parents. Non seulement une mauvaise conduite vis--vis des parents montre l'ingratitude et la lchet des enfants mais, elle entrane la dchance humaine et la dsagrgation sociale: en effet, lorsque les enfants mprisent leurs parents, ces derniers ragissent ce manque de respect par de l'indiffrence et un manque d'affection. Ainsi, lorsque la jeune gnration dconsidre son pre et sa mre, elle ne doit rien attendre de plus de leur part.

Ce double rejet a des effets trs nfastes dans la jeunesse actuelle: celle-ci hsite former un foyer car elle a peur de se voir rejeter par ses enfants et de finir sa vieillesse sans leur appui et leur affection.

Une telle conception, si elle se gnralisait, remettrait en cause la procration et la reproduction de l'espce; car aucune personne sense ne voudrait passer toute sa prcieuse vie faire fleurir un arbre sans pouvoir bnficier de ses fruits ou de son ombre; jamais, on ne sacrifierait son existence pour ne rcolter que mpris et tristesse.

Naturellement, certains avanceront que l'Etat peut encourager les gens fonder un foyer et, ainsi, prserver la race humaine - en distribuant des prix aux citoyens qui se marient et procrent; mais, il faut se rappeler qu'aucune coutume, qu'aucun usage social non fond sur la nature - telle l'affection entre parents et enfants - ne peut tre maintenu, prserv.

De plus, en renonant un de ses instincts naturels, l'homme se prive de toute une srie de plaisirs et de satisfactions spirituelles.

Les devoirs des parents et les droits des enfants

Quand un employ, moyennant un salaire, travaille pour un employeur, ce dernier a l'obligation et le devoir de lui payer ce salaire et, lui, a le droit de l'exiger.

On appelle devoirs les actes que l'homme se doit d'accomplir et droits la facult de disposer de ces actes ou d'en bnficier; ainsi, dans l'exemple prcdent, si l'employeur refuse de payer le salaire l'employ peut l'exiger et dfendre son droit. Etant donn que l'homme n'a pas t cr pour vivre ternellement en ce monde et que, bon gr mal gr, il doit, un jour le quitter, le Seigneur, pour perptuer le genre humain, a instaur la procration; c'est--dire que, le Tout Puissant a quip l'homme dans ce but. I1 a prdispos ses dsirs, ses sentiments en vue de la reproduction de l'espce.

C'est la suite d'une telle prparation, d'une telle prdisposition divine, que l'homme considre son enfant comme une part de lui-mme; c'est pour cette raison qu'il identifie sa survie la sienne et uvre sans arrt pour son bien-tre et son bonheur. Les souffrances qu'il endure, les obstacles qu'il franchit sont en rapport avec cet tre procr dont l'anantissement lui apparat comme signifier le sien. Ainsi, dans son comportement mme l'homme rvle qu'il observe les dcrets divins et obit aux injonctions du Seigneur concernant la survie de l'espce humaine.

I1 est donc du devoir des parents - cette obligation tant la fois morale et religieuse - de se soumettre aux ordres de Dieu en formant, duquant, de la meilleure faon possible, leurs enfants. Les parents sont aussi dans l'obligation d'lever des enfants dignes et capables, de dfendre leurs droits et de favoriser l'exercice de ces droits.

Nous allons voquer une partie des devoirs qui incombent aux parents:

1 - I1 leur faut, ds le premier jour o l'enfant comprend les intentions ou propos de ses parents, lui inculquer les bases morales et les qualits ncessaires; l'enfant doit tre duqu de telle sorte qu'il ne craigne pas les superstitions , qu'il vite les mauvaises actions et les actes contraires la pudeur ou la vertu.

Les parents doivent se garder, en leur prsence, de mentir, de mdire, d'injurier ou de blasphmer; au contraire, ils doivent donner le bon exemple pour qu'ils deviennent vertueux et pleins de qualits. En effet, en se montrant srieux, persvrants, justes, humains, les parents peuvent transfrer leur enfant - suivant la loi du "transfert de la morale" - leurs qualits, leur comportement estimable; ainsi, ils leur permettent d'viter la voie du mal de l'goi5me et de l'injustice.

2- I1 leur faut subvenir aux besoins alimentaires, matriel et autres de leurs enfants jusqu' l'ge de raison de ces derniers. De plus, ils doivent soigner leur hygine pour qu'ils acquirent un corps sain, un esprit dispos et une constitution solide; c'est--dire, pour qu'ils soient aptes recevoir une bonne ducation.

3- Quand il est apte tre instruit en gnral', vers la septime anne, les parents doivent le remettre un instituteur capable qui se charge de le former bonne cole, de lui affiner l'esprit, de lui purifier l'me, de l'duquer moralement.

4- Quand l'enfant atteint un ge qui lui permet de participer aux runions familiales et publiques, les parents doivent l'emmener avec eux pour qu'il apprenne les coutumes qu'il faut observer en socit et pour qu'il rencontre des personnes de qualit
.




:




« | »

: 1 (0 1 )
 
:
 

:


. [ 05:57 PM ] .
 

Anwar5.Net

E-mail : yahosein@yahosein.com - -

Powered by vBulletin